Agriculture Circulaire

/ Les épiceries jouent un rôle essentiel dans la vie de quartier en offrant des produits de qualité et du lien social

Les épiceries jouent un rôle essentiel dans la vie de quartier en offrant des produits de qualité et du lien social

Layer 2

|

|

il y a 4 semaines

Ancien professionnel de la finance, il est l’un des pionniers du retour des épiceries de quartier. Défenseur de la qualité, de l’authenticité, de la convivialité et de la curiosité, entretien avec Alexis Roux de Bézieux, fondateur et dirigeant des épiceries Causses, à Paris. 

Gabriel Laborde : Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours avant de créer les épiceries Causses ?

Alexis Roux de Bézieux : Je suis Alexis Roux de Bézieux, fondateur des épiceries Causses. Avant de lancer ce projet en 2011, j’ai eu une carrière variée, entre le monde de l’entreprise et des start-ups. J’ai travaillé dans différents secteurs, notamment la finance et la distribution. À un moment donné, j’ai été très impliqué dans le secteur de la fusion-acquisition.

 

GL : Nous sommes très loin du monde de l’agriculture et de celui des épiciers. Qu’est-ce qui vous a poussé à quitter le secteur de la fusion-acquisition pour créer les épiceries Causses ?

Alexis Roux de Bézieux : Travailler dans la fusion-acquisition m’a apporté une expérience précieuse, mais j’ai rapidement ressenti une certaine déception, ça ne me nourrissait pas sur le plan personnel. Le secteur est très axé sur les chiffres, les transactions et les résultats financiers à court terme. C’était très rémunérateur, je le reconnais. Mais cette approche ne correspondait pas à mes valeurs profondes et à ma vision d’une carrière professionnelle où je m’épanouirais. J’ai réalisé que je ne m’y retrouvais pas, car il manquait un aspect humain et une dimension de sens que l’on recherche toutes et tous. J’ai aussi eu une expérience importante dans l’humanitaire, notamment en Irak. 

GL : Qu’est-ce qu’il vous manquait dans votre vie professionnelle ?

Alexis Roux de Bézieux : Je voulais créer quelque chose qui ait un impact positif sur les gens et la société, quelque chose qui soit aligné avec mes convictions personnelles. J’avais toujours eu une passion pour les produits alimentaires de qualité et un intérêt pour l’agriculture durable. Cela m’a conduit à réfléchir à un modèle de commerce qui puisse promouvoir ces valeurs et ses produits. Ainsi est née l’idée de Causses, entre 2006 et 2009, avec l’objectif de redonner du sens à la consommation en proposant des produits bons, sains et équitables, bios très souvent. Et dans l’univers du commerce de proximité, de l’épicerie en l’occurrence. Il y a 15 ans, je faisais partie des pionniers de ce sujet, j’avais d’ailleurs écrit un livre « L’arabe du coin » qui soulignait l’importance de ce type de commerce pour le lien social, notamment, et la vie de quartier. J’ai ainsi créé le magasin que je voulais avoir en bas de chez moi.

GL : Comment se compose votre activité chez Causses ? 

Alexis Roux de Bézieux : Nous proposons tout ce qu’un épicier propose, des légumes, du fromage, de la crèmerie, du vin, de la viande et de la charcuterie. Tout sauf le poisson. Notre activité comporte trois secteurs : l’épicerie représente 80 % de notre chiffre d’affaires, la restauration 15 % et le traiteur 5 % sous forme de prestation pour les professionnels. Notre mission est de transformer les courses de corvée en plaisir, et d’être un troisième lieu entre le bureau et le domicile. Nos piliers sont le client et le collectif, et quatre valeurs importantes : qualité, authenticité, convivialité et curiosité. Nous sommes une enseigne du quotidien. Certains disent que l’on ressemble à Dean & DeLuca, à New York. Nous faisons partie des endroits de référence où il faut être. 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la sélection des produits et les critères de qualité que vous appliquez chez Causses ?

Alexis Roux de Bézieux : Chez Causses, nous avons des critères très stricts pour la sélection des produits, auprès de 150 fournisseurs. Nous privilégions les circuits courts et travaillons directement avec des producteurs locaux, afin de garantir la fraîcheur et la qualité des produits. Nos critères incluent également le respect de l’environnement, la saisonnalité et l’absence d’additifs ou de conservateurs. Ce qui hors saison n’a pas sa place. Notre objectif est d’offrir à nos clients des produits savoureux, sains et responsables. 

GL : Parlons de la viande et de la charcuterie. Comment travaillez-vous avec les éleveurs pour garantir la qualité de ces produits ?

Alexis Roux de Bézieux : Au départ, nous travaillions avec un éleveur et avec des bêtes entières que l’on faisait piécer. Mais c’était très difficile à gérer. Désormais, nous travaillons avec un groupement de producteurs, qui nous fournissent aussi bien de l’agneau que du bœuf, des volailles que du porc. Ce groupement, les éleveurs de la Charentonne, est situé dans l’Orne, à Gacé, et ils nous fournissent des produits de grande qualité. Ces bêtes sont nées, élevées et abattues en France. 

GL : Comment les épiceries Causses se différencient-elles des autres commerces de proximité ?

Alexis Roux de Bézieux : Ce qui nous distingue, c’est notre engagement envers la qualité et la traçabilité des produits, ainsi que notre approche centrée sur le client. Nous tenons à donner le meilleur du commerce et le meilleur de la distribution. Nous offrons un service personnalisé et mettons un point d’honneur à conseiller nos clients sur les meilleurs choix pour eux. La panier moyen peut se situer entre 10 et 20 euros, mais la fréquence est importante dans nos deux épiceries, situées à Paris. Nos produits sont des produits prémiums et il est vrai que nous nous adressons à une clientèle qui a des moyens. 

GL : Pouvez-vous partager quelques chiffres clés sur votre entreprise ?

Alexis Roux de Bézieux : Actuellement, les épiceries Causses emploient environ 20 personnes. En termes de chiffre d’affaires, nous avons atteint environ 3,5 millions d’euros l’année dernière. Les marges sur les produits d’épicerie sont faibles, et je pense qu’il est temps de trouver des relais de croissance. J’ai décidé de parier sur le développement du secteur traiteur, pour améliorer notre rentabilité. Nous constatons une demande croissante pour des plats préparés de qualité, faits avec des ingrédients frais et locaux. Cette orientation nous permet également de mieux utiliser nos ressources et d’optimiser notre modèle économique.

 

GL : Comment voyez-vous l’avenir du commerce de proximité en France, et quel rôle souhaitez-vous que Causses y joue ?

Alexis Roux de Bézieux : Je suis convaincu que le commerce de proximité a un bel avenir en France, notamment grâce à une prise de conscience croissante des consommateurs sur l’importance de soutenir les circuits courts et de consommer de manière plus responsable. J’observe surtout une exigence de traçabilité très forte. Les consommateurs ont besoin d’être réassurés. Ils veulent connaître l’origine des produits, qui les a élevés, fait pousser.  C’est une tendance forte, une attente : mettre un visage, un nom, un lieu, sur un produit. 

GL : Peut-on aussi parler de lien social avec les épiceries ? 

L’épicerie est souvent le dernier commerce qui reste. Les épiceries de proximité répondent à un besoin réel de lien social et de qualité des produits. On peut donner des explications à nos clients, raconter un peu l’histoire du produit. Je souhaite que Causses soit un acteur majeur de ce mouvement en France, en montrant l’exemple et en inspirant d’autres initiatives similaires. Nous voulons être reconnus non seulement pour la qualité de nos produits, notre engagement envers les producteurs et pour le lien social que l’on offre. Mais l’épicerie reste un métier difficile, avec des marges faibles et une domination du monde de la grande distribution. Je suis aussi frappé par les difficultés que rencontrent les agriculteurs pour vivre de leur métier. 

GL : Vous êtes également président des Épiciers de France. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette organisation et votre rôle en son sein ?

Alexis Roux de Bézieux : Les Épiciers de France est une organisation professionnelle qui regroupe les épiciers indépendants à travers tout le pays. Elle représente 40 000 emplois et des milliers de TPE et PME. L’objectif de cette organisation est de défendre les intérêts de nos membres, de promouvoir l’épicerie indépendante et d’accompagner les commerçants dans leur développement et leurs défis quotidiens. En tant que président, mon rôle est multiple. D’une part, je représente les épiciers auprès des instances gouvernementales et des institutions, afin de faire entendre notre voix sur des sujets qui nous concernent directement, comme la réglementation, la fiscalité ou encore les conditions de travail. Nous voulons montrer que ces commerces jouent un rôle essentiel dans la vie locale, en offrant des produits de qualité, en soutenant l’économie locale et en créant du lien social.

Picture of Alexis Roux de Bézieux

Alexis Roux de Bézieux

Je suis Alexis Roux de Bézieux, fondateur des épiceries Causses. Avant de lancer ce projet en 2011, j’ai eu une carrière variée, entre le monde de l’entreprise et des start-ups. J’ai travaillé dans différents secteurs, notamment la finance et la distribution. À un moment donné, j’ai été très impliqué dans le secteur de la fusion-acquisition.

Partagez ceci:

Plus d´articles

GastronomieLocalTerroir

Elle est la Gaia des Grecs, on la vénère comme Pārvatī chez les Hindous, les Incas lui donnent le nom de Pachamama, les Basques l’appellent Amalur. En France, la « terre mère ».

Bas carboneBiodiversitéÉconomie circulaireÉlevage

Ormex est une jeune entreprise qui propose une norme internationale de stockage du carbone pour le milieu agricole. J’en suis la fondatrice et la présidente.

Économie circulaireÉlevage

La laine n’est pas seulement une matière, c’est un écosystème qui nous offre un regard singulier dans un contexte aux crises multiples.